Votre panier est vide
0
0
0
s2sdefault


Tactique football : le travail défensif des attaquants

Tout le monde s’accorde sur le sujet : l’activité défensive des attaquants est sans doute un des secteurs du jeu ayant le plus évolué ces dernières décennies. Mais au-delà du constat corroboré par les chiffres, comment  organiser l’action défensive des attaquants dès la perte de la balle ? Sous quelles conditions et de quelle manière ? Voici les réponses de Jean-Claude Giuntini, entraîneur national et DTN adjoint. "De nos jours, les attaquants ne peuvent plus se contenter de participer aux seules actions offensives. Le jeu réclame qu'ils collaborent à l'effort défensif dès la perte du ballon. Harceler, cadrer, voire récupérer le ballon à la lutte ou dans les pieds de l'adversaire fait partie intégrante du bagage de base de l’attaquant moderne. Il s’agit en fait d’une obligation en lien direct avec l’évolution du jeu : la grande majorité des actions aboutissant à un but ou à une situation dangereuse est en effet consécutive à un enchaînement de phases offensives entrecoupées d'une ou plusieurs séquences défensives. Ceci implique en substance que les attaquants soient concernés dorénavant dans tous les temps du jeu : offensifs, défensifs, et lors des deux phases de transition.

Créer un climat d'insécurité
Cet empilement de séquences et ces enchainements de tâches ont bien entendu des répercussions sur le contenu des rencontres et l’évolution générale du football. Le temps de jeu effectif augmente, mais aussi l’intensité et la charge émotionnelle. Les entraineurs exigent désormais de leurs attaquants qu’ils créent un climat d’insécurité, non seulement sur le plan offensif par la répétition et la qualité des appels, mais aussi sur plan défensif en exerçant une pression sur les défenseurs lors des premières passes de relance. Au final, les attaquants faisant peser une menace constante sur l'arrière-garde adverse inversent bien souvent le rapport psychologique en leur faveur au fil du match… A ce titre, la dimension mentale devient une donnée incontournable qui va mobiliser les ressources techniques, physiques, et bien entendu les savoir-faire tactiques.

Les tâches dévolues aux attaquants sur le plan défensif sont définies par :
- Les animations et le système de jeu
- Le plan de jeu qui peut évoluer à chaque match en fonction de l'adversaire.
- Le positionnement du bloc adverse.- Le positionnement et la hauteur sur le terrain de notre propre bloc.Le travail défensif du ou des attaquants à la perte de la balle ne va pas s’organiser de la même manière selon la position du bloc équipe et la présence de ses partenaires dans une zone proche ou plus éloignée. Cela débouche globalement sur deux situations type : dans un cas, les attaquants seront en charge du déclenchement du pressing ; dans l’autre, ils devront réintégrer le bloc équipe dans une zone déterminée. 

Dans ces deux situations, il sera prioritairement question soit d’orienter les relances adverses (généralement sur les côtés) tout en fermant le couloir de jeu direct, soit d’obliger les défenseurs à jouer long sous la pression. Les principes défensifs mis en avant sont alors : la réduction des espaces et des intervalles exploitables pour l’adversaire (pression spatiale), et la volonté permanente de réduire le temps durant lequel les défenseurs pourront organiser leurs actions de relance (pression temporelle).

Selon le système de jeu :
Le travail défensif des attaquants est conditionné par l’organisation de jeu qui va les amener à privilégier certains comportements. Petit tour d’horizon des principales animations défensives dévolues aux attaquants dans les 3 systèmes les plus courants.

4-3-3

L’attaquant axial cherche dans un premier temps à couper la relation entre les deux centraux afin d’orienter la relance sur les latéraux (1). Ils s’agit alors de créer une relation de jeu défensif entre l’attaquant axial et les "ailiers". L’ailier le plus proche doit agir ainsi sur le temps de passe en montant sur le latéral pour le cadrer (2). Simultanément, l’attaquant axial se positionne entre le latéral concerné et le défenseur axial le plus proche pour interdire le retour du ballon dans l’axe (2'). Dans le même temps, l’ailier opposé se place entre les 2 défenseurs centraux pour empêcher la passe du  latéral en possession du ballon en direction du deuxième arrière central (2").

4-2-3-1

Les modalités d’action sont sensiblement les mêmes que dans le 4-3-3, si ce n’est que sur la passe du défenseur central au latéral, c’est le milieu de terrain excentré qui va généralement monter sur le défenseur de côté. Le n°10 va alors agir comme un 2ème attaquant en montant sur un des 2 centraux avec l'idée d’empêcher le retour dans l’axe.

4-4-2

L’objectif ici est de créer une collaboration défensive dans le courant de l’action entre les 2 attaquants. Ces derniers doivent donc agir de manière complémentaire et simultanée. L’idée est de s’organiser afin que la première ligne défensive ne soit pas trop facilement transpercée par la relance adverse. Généralement, l’attaquant le plus proche va presser le porteur tandis que le second assure la couverture en se positionnant sur les trajectoires de passes vers l’avant. 

Commentaires (0)

Aucun commentaire, pour le moment, pour cet article

Ajouter vos commentaires

  1. Pour poster un commentaire il faut vous inscrire ou vous connecter avec vos identifiants.
Pièces jointes (0 / 3)
Share Your Location
ETRE ABONNE A VESTIAIRES, C'EST :
Une revue technique de 84 pages / 2 mois
Un accès illimité à notre base d'exercices
- 20 % sur les produits de la boutique
Newsletters Vestiaires et partenaires
06numeros sitevestiaires copie 12numeros sitevestiaires copie
Etre abonné à Vestiaires, c'est :
  • Une revue technique de 84 pages / 2 mois
  • Un accès illimité à notre base d'exercices
  • - 20 % sur la boutique toute l'année
  • Une invitation prioritaire aux ateliers
  • Une lettre d'info technique chaque lundi
vestiaires magazine abonnement 6 numéros 12numeros sitevestiaires copie liberte sitevestiaires copie