Votre panier est vide

MANAGEMENT

0
0
0
s2sdefault

Archives - Management. La reprise ne serait-elle que cette période prioritairement dévolue au développement des qualités physiques de vos joueurs ? Assurément non ! Elle représente également l’opportunité de sonder en profondeur les ressorts psychologiques de votre groupe et des hommes le composant. L’occasion de constater que la diversité des individus se résume le plus fréquemment en 4 profils type renvoyant « à des traits de personnalité » assez facilement observables par l’entraîneur. Mais, ce préambule effectué comment les gérer ? L’article rédigé par Valentin DEUDON dans le n° 59 de votre magazine répond à la question :

0
0
0
s2sdefault



Management football : Croatie- Espagne : le 9 sur le 6 ! Le coup tactique payant de Z.Dalic !

Comment passer d’une cuisante défaite 6 à 0 à une victoire 3-2 en l’espace de quelques semaines ? Peut-être en faisant preuve d’adaptabilité et d’innovation tactique… Z.Dalic, le coach croate a réussi le tour de force en faisant valoir une animation défensive tout à fait singulière lors du match opposant son équipe à la sélection ibérique. Retour sur un coup tactique gagnant et qui sait inspirant… 

0
0
0
s2sdefault


Management football : L'approche des matches à élimination directe

Management football : L'approche des matches à élimination directe

Bien que ce soit le premier jour de la coupe du Monde sans match, le Blog Vestiaires reste actif ! Le premier match de la compétition a été difficile pour l’ensemble des équipes. Aucun favori n’a vraiment vu son statut confirmé lors de cette rencontre. A ce moment où tous les compteurs sont à zéro, on peut penser que toutes les équipes sont encore dans leur objectif : bien figurer, passer les poules et aller le plus loin possible, aller au moins en quart ou tout simplement, gagner la compétition… De plus, toutes les équipes sont fraiches à ce moment-là que ce soit sur le plan athlétique ou sur le plan mental. Ainsi, le fait de tenir un plan de jeu, notamment pour les « petits » face aux « gros » n’est pas mission impossible. Enfin, certaines équipes visent à être prêtes, à plein régime pour la phase à élimination directe et sans négliger les trois premiers matches, on peut considérer qu’elles ne les abordent pas à 100% de leur potentiel, notamment car certains joueurs de l’équipe qui ont fini tard avec leur club respectif (coupes d’Europe ou autres) ! Certaines équipes en ont fait les frais… L’approche des matches à élimination directe est complètement différente car il n’existe aucune autre alternative que STOP ou ENCORE !

0
0
0
s2sdefault


Management football : La trêve estivale, la phase de repos du coach

Management football : La trêve estivale, la phase de repos du coach

Le Blog Vestiaires est par essence un espace d’échanges, dynamique… Pour être opérationnels, nous savons pertinemment que des temps de repos physique et cognitif s’imposent. Comment exprimer 100% de son potentiel sans laisser les batteries se recharger ? À l’image d’un principe fort de la périodisation tactique qui consiste à ne pas s’entrainer à J+1 du match joué en raison de la fatigue mentale, les coaches doivent s’accorder de temps en temps une sortie sur une aire de repos car l’autoroute de la saison sportive se parcourt à plein régime. La trêve estivale est la période la plus longue disponible pour cette « inactivité » footballistique. Certes, les saisons se chevauchent, sont de plus en plus longues mais pour être efficace, il est nécessaire de se ménager, voire de rentrer pleinement dans les autres sphères qui composent notre quotidien : la famille, l’activité professionnelle, les loisirs ou autres… La trêve estivale, la phase de repos du coach retrace un acte tout aussi important que ceux qui nous envisageons pour nos joueurs de manière à les rendre performants. Pour s’occuper des autres, il faut aussi s’occuper de soi !

TAGS: ,

0
0
0
s2sdefault


FIN DE SAISON : SACHEZ ENCAISSER LA CRITIQUE

Comme lors de toute fin de saison, nombre d'entraîneurs n'échappent pas à la critique de la part de leurs dirigeants ou des médias, parfois des deux. Savoir les accepter, y faire face voire y répondre fait partie de la panoplie de tout bon entraîneur qui se respecte. Lionel Bellenger, Maître de conférences à HEC et intervenant au DEPF, vous donne quelques conseils : "D'une manière générale, les critiques renferment une notion d'interprétation de la réalité et surtout un jugement. Elles sont toujours désagréables à entendre, et certaines peuvent aller jusqu’à déstabiliser un entraîneur, voire le remettre en cause personnellement. Pour autant, il est possible d'apprendre à les encaisser plus facilement. Premier conseil : sachez entendre la critique, la laisser s'exprimer, sans la réfuter. Evitez le vieux réflexe du "je ne suis pas d’accord, ce n’est pas vrai…".

"Dans l'échange avec votre antagoniste, évitez la réponse qui, sous l'effet de l'émotion, fuse du tac au tac. Cette réponse impulsive, dictée par le cerveau reptilien…"
Attention, l’accepter ne veut pas dire s’y soumettre, mais l'accueillir en conscience, avec une réelle qualité d'écoute. Une fois cette étape franchie, questionnez votre interlocuteur autour de la critique formulée, de son bien fondé, en évitant tout positionnement catégorique. Ne faites pas les questions et les réponses ! Surtout, lorsque votre antagoniste reprend la parole pour s'expliquer, évitez la réponse qui, sous l'effet de l'émotion, fuse du tac au tac. Cette réponse impulsive, dictée par le cerveau reptilien, n’offre aucune garantie sur ce que cela peut donner et jusqu’où ça peut aller… Une technique assez simple consiste à répondre à une question par …une question : "Qu’est-ce que vous voulez dire par là ? Qu’entendez-vous par ?". L’explication de la critique par son émetteur est souvent identique lors de cette reformulation, mais pas toujours… Parfois, elle diffère et vous aide alors à mieux la contredire. Et pour cause : encaisser la critique, c’est aussi y répondre. Dans un deuxième temps, il convient donc de proposer l’analyse que l’on fait de la situation, en s’appuyant sur des éléments factuels, sans polémiquer. Durant ce temps d’analyse, le ton sera calme et posé, l’attitude positive (même si ce n'est pas toujours facile). Il s’agit de doser, de nuancer son point de vue car, la plupart du temps, on partage une (petite) partie de la critique. 

"Sans aller jusqu’à la considérer comme un "conseil", la critique doit être perçue comme un "matériau" pour progresser"
Enfin, le dernier aspect concerne ce que j'appelle "le parti pris d’optimisme" : le problème est moins les critiques qui me sont formulées que ce que je vais en faire. Autrement dit, comment je m’approprie la critique, comment je la transforme ? Dès lors, l’objectif n’est plus de clouer le bec à son interlocuteur, mais bien de prendre la critique comme une incitation à progresser, à aller plus loin. Sans aller jusqu’à considérer la critique comme un conseil, celle-ci doit être perçue comme un "matériau" sur lequel s’appuyer pour progresser. A condition de savoir garder une attitude explicative, en dépit parfois de l'agressivité de son interlocuteur. Un entraîneur sous-pression peut vite tomber dans le panneau de la colère. Si je ne suis pas pour le maniement de l’ironie (voir encadré), je trouve que la maturité du coach lui permettra, dans ces moments-là, de se sortir de cette "agression" en parvenant à ne pas la considérer comme telle".  

6 erreurs à éviter
1- Réfuter la critique.
2- Réagir (et répondre) du tac au tac, sous l'effet de l'émotion.
3- Prendre une position catégorique qui ne laisse pas de place à l'échange.
4- Adopter une attitude défensive.
5- Perdre sa lucidité, se mettre en colère.
6- S’en prendre à la personne plutôt qu’à ce qu’elle a dit.

 

0
0
0
s2sdefault


Entraineur football : Peut-on influencer son facteur « chance » ?

Entraineur football : Peut-on influencer son facteur « chance » ?

En ce jour si particulier, Vendredi 13, le Blog Vestiaires répond à cette question qui revient régulièrement : en tant que coach, peut-on influencer son facteur « chance » ? Le football est tellement incertain que la réponse qui nous vient rapidement est « non » et que « la chance n’existe pas ». Mais, vous allez le voir un expert en management nous démontre le contraire. La chance existerait-elle ? Pouvons-nous réunir les conditions pour avoir de la chance ? Pour répondre à toutes ces questions, nous allons nous appuyer sur une vidéo de Philippe GABILLIET, professeur de leadership à l’ESCP Europe : La réussite, une question de chance ? « Le facteur politiquement incorrect : la chance » n’est pas lié à la personnalité du coach, ni au hasard mais à sa compétence. Ainsi, « avoir de la chance, cela s’apprend et cela peut se développer » ! Partons à la découverte de cette compétence bien utile...

TAGS: ,

ETRE ABONNE A VESTIAIRES, C'EST :
- Une revue technique de 84 pages / 2 mois
- Un accès illimité à notre base d'exercices
- - 20 % sur les produits de la boutique
- Une invitation aux ateliers Vestiaires
- Newsletters
06numeros sitevestiaires copie 12numeros sitevestiaires copie
Etre abonné à Vestiaires, c'est :
  • Une revue technique de 84 pages / 2 mois
  • Un accès illimité à notre base d'exercices
  • - 20 % sur la boutique toute l'année
  • Une invitation prioritaire aux ateliers
  • Une lettre d'info technique chaque lundi
vestiaires magazine abonnement 6 numéros 12numeros sitevestiaires copie liberte sitevestiaires copie