Votre panier est vide
0
0
0
s2sdefault

7070

 

 

 

Affirmer que Josep Guardiola fait évoluer ses équipes dans un 4-3-3 somme toute assez classique, avec un seul joueur devant la défense, est une lapalissade qui ne résiste guerre à l'épreuve de l'analyse. Et pour cause, on parle ici d'une organisation de jeu qui évolue très sensiblement dès lors que l'équipe a le ballon, mais aussi en fonction des joueurs à disposition. "Ce n’est pas le tout d’avoir des idées, encore faut-il avoir les garçons adéquats, capables de faire fonctionner l’équipe comme il le souhaite", souligne Raynald Denoueix, en fin observateur de la méthode du coach bavarois. Il poursuit : "Chez lui, la grande idée réside dans une volonté constante de construire le jeu dans l’axe. Guardiola tient à y avoir une supériorité, au milieu du terrain, pour remonter le ballon de la meilleure des manières en éliminant, avec le plus de facilités possibles, les deux premières lignes adverses". Ce qui n'empêche pas l'ancien mentor du Barça de veiller à occuper la largeur. Pour ce faire, "il utilise des individualités comme Ribéry, Robben, Douglas Costa ou Coman (Schéma 1), qui possèdent de grosses capacités de dribble. Le fait d'aligner des excentrés capables d’éliminer était un principe cher à Johan Cruyff. Nous retrouvons ici certaines filiations entre ce que propose Guardiola aujourd’hui et ce que proposait Cruyff dans le passé…". Cette volonté d’occuper la largeur nourrit par ailleurs la volonté du technicien de toujours s'aménager de l’espace dans l’axe et, du coup, d'y terminer les actions. Une présence de joueurs excentrés qui empêche par ailleurs l’adversaire de presser à l’approche de la zone de finition, car le ballon peut sitôt être décalé sur un côté, là où il n’y a pas d’adversaires...

2018.S9.4 Schémas2018.S9.4 GUARDIOLA"Ce sont des repères !" lâche Denoueix. "Des joueurs font des appels pour que d’autres aient le ballon. Ce sont souvent des joueurs qui décrochent ou ouvrent latéralement pour permettre à d'autres venant de derrière de prendre la profondeur (schéma 2), ce que font parfaitement Lahm, Alaba ou bien Vidal. Les Bavarois effectuent beaucoup de courses qui profitent à leurs partenaires". Ceci nous renvoie à un principe fondamental du jeu à la Nantaise dans les années 80 et 90 : "créer de l’espace pour ensuite le prendre". Avec en fil rouge la passe "et les déplacements et repères qui permettent de faciliter ces passes dans la phase de préparation". D'autre part, un des principes de Pep Guardiola est de toujours avoir un défenseur de plus que le nombre d’attaquant(s) adverse(s). De cette manière, Raynald Denoueix pense qu’il "s’adapte à l’adversaire afin d'obtenir du surnombre à l’intérieur, au milieu de terrain. L'idée est d'éviter d’avoir des joueurs inutiles. Pour cela, les latéraux, comme Lahm et Alaba, viennent à l’intérieur. En ayant du surnombre à l’intérieur au milieu, il finit par l’avoir devant aussi et assez souvent, dans l’axe". Enfin, l'ancien entraîneur de la Real Sociedad identifie un autre élément propre à la philosophie de jeu du futur mentor de Manchester City : "le jeu long tout droit, dans l’axe, lorsqu’il y a de l’espace, notamment à la sortie des coups de pied arrêtés ou lorsqu'ils sont pressés, en position basse. Cela peut s'expliquer du fait qu'il y a plus de joueurs d'espace au Bayern qu'il n'y en avait au Barça". Pour conclure, Raynald Denoueix rappelle que "le jeu défensif du Bayern sous l'ère Guardiola est la conséquence de son jeu offensif. En amenant beaucoup de joueurs très haut, lorsqu'ils ont le ballon, ils sont en capacité de presser à la perte". Attaquer pour mieux défendre, qui l’eut cru… Pep bien évidemment !

Retrouvez l’intégralité de cet article,ici.

0 PUB BLOG

La finesse de l’analyse de Raynald DENOUEIX nous démontre à quel point il est intéressé par ce que propose son homologue catalan. D’ailleurs, il nous avait avoué qu’il avait vu tous les matches du Bayern de GUARDIOLA. Rien que ça ! Le plaisir des yeux, la compréhension de ce nouveau phénomène, l’adaptation à son contexte sont autant de bonnes raisons qui incitaient Raynald DENOUEIX, fan du « beau » jeu, à suivre ces matches…

Demain, nous reviendrons un peu plus loin dans le temps, tout en restant avec le même technicien, puisque nous nous pencherons sur le jeu splendide du Barça de GUARDIOLA !

 

Pierre Sage - Expert Blog Vestiaires, la semaine du coachAuteur : Pierre SAGE
L’expert Blog Vestiaires, la semaine du coach
Twitter : @Pierre__Sage

 

Commentaires (0)

Aucun commentaire, pour le moment, pour cet article

Ajouter vos commentaires

  1. Pour poster un commentaire il faut vous inscrire ou vous connecter avec vos identifiants.
Pièces jointes (0 / 3)
Share Your Location
ETRE ABONNE A VESTIAIRES, C'EST :
Une revue technique de 84 pages / 2 mois
Un accès illimité à notre base d'exercices
- 20 % sur les produits de la boutique
Newsletters Vestiaires et partenaires
06numeros sitevestiaires copie 12numeros sitevestiaires copie
Etre abonné à Vestiaires, c'est :
  • Une revue technique de 84 pages / 2 mois
  • Un accès illimité à notre base d'exercices
  • - 20 % sur la boutique toute l'année
  • Une invitation prioritaire aux ateliers
  • Une lettre d'info technique chaque lundi
vestiaires magazine abonnement 6 numéros 12numeros sitevestiaires copie liberte sitevestiaires copie