Votre panier est vide
0
0
0
s2sdefault

Avant toute chose, il convient de réfléchir aux valeurs qui vont encadrer et animer votre projet. Par exemple, si la créativité est une valeur forte pour vous et que vous la déterminez comme représentative de votre projet, vous devrez faire en sorte que le cadre de fonctionnement soit suffisamment sécurisant et ferme pour permettre aux joueurs d’exprimer toute leur créativité en son sein. Aussi, vos valeurs devront être hiérarchisées. Pourquoi ? Lorsqu’elles rentrent en compétition, l’ordre permettra de trancher et ainsi, jalonner les actions futures. Ainsi, si votre valeur première est la tolérance et la seconde, l’ambition, vous aurez une relation différente avec l’erreur que si la hiérarchie était inversée. Dans notre cas, vous serez beaucoup plus tolérant vis à vis des joueurs qui entreprennent et qui risquent de ne pas réussir ! Pour résumer, les valeurs servent de catalyseur de l’énergie de votre groupe !

Ensuite, votre travail va se décomposer en 3 phases :

-       La phase de cadrage : définir le projet de jeu ;

-       La phase de conduite : réaliser la mise en œuvre et veiller au bon déroulement du projet ;

-       La phase de conclusion : mesurer les évolutions, les acquisitions, le niveau d’autonomie…

Cadrer son projet de jeu

Entrainement football : ETABLIR SON PROJET DE JEUUne analyse du contexte et de la situation s’impose ! Votre action ne peut être déconnectée de la réalité et doit prendre en compte votre contexte : l’équipe et son environnement. Si nous prenons l’exemple de la Périodisation Tactique et les travaux de José Guilherme OLIVEIRA de 2007, le modèle de jeu se construit autour de 5 notions fortes :

-       Les convictions du coach : des phases de jeu (tactique) aux moyens d’action (technique, athlétique et psychologique) ;

-       Les capacités des joueurs ;

-       L’organisation structurelle (système de jeu) ;

-       La culture du club et du pays ;

-       La structure et les objectifs du club.

Ce 360° s’opère donc à l’intérieur de l’équipe (la coach, les joueurs...) comme dans son environnement (le club, le pays…). Cette étape pose des limites et offre des opportunités mais surtout, elle cadre la manière dont le coach déclinera ses convictions. Il devra mettre en relation ce qu’il attend avec ce que les joueurs sont en capacité de produire et le contexte général.

La déclinaison des convictions du coach revient à fixer des objectifs de maitrise au service des objectifs de performances individuelles et collectives. Ramenée aux jeunes, cette étape consiste à la construction du plan de formation du joueur en prenant en compte le public dans sa propre pratique. Grossièrement, les objectifs d’une équipe U11 ne ressembleront que très peu à ceux d’une équipe Seniors !

Pour conclure cette phase, le coach devra prioriser ses actions en identifiant les éléments sur lesquels il est urgent et important d’intervenir… Se posera alors peut-être la question de la mise en place de l’animation défensive comme premier objectif de maitrise. Cela reste propre à chacun et la stratégie qu’il adopte pour mettre en place son projet de jeu. Vous êtes libres, il n’y a pas de solution miracle !

Conduire son projet de jeu

Entrainement football : ETABLIR SON PROJET DE JEUAu quotidien, le coach devra identifier les contraintes et mobiliser des ressources. Par exemple, avant chaque séance, il sera nécessaire de recenser l’espace, le matériel, le temps dont il dispose pour mener à bien son projet, au même titre qu’il devra mobiliser les ressources internes (ou externes, avec l’émergence des académies privées) : un préparateur physique, un entraineur des gardiens de but, un adjoint…, voire une salle, en période hivernale, un vidéoprojecteur pour faire de la vidéo…

Le coach se positionne donc en manager du projet de jeu, il doit stimuler, activer au service de l’atteinte des objectifs du projet. Dans ce sens, il doit être en capacité de piloter l’activité du groupe au sens large : en séances, préparation invisible, soins… Pour ce faire, un bon niveau d’informations entre les différents acteurs et des réseaux de communication sont indispensables : formalisation des séances, communication des objectifs et des cycles d’apprentissage, réunions techniques…

Nous rentrons alors dans une nouvelle étape, celle de la planification. Celle-ci ne peut-être que multidimensionnelle et ne doit pas se limiter à une ou plusieurs dominante(s) de la performance. Le coach doit avoir un regard global sur l’activité de son groupe et les processus qui la génèrent : les méthodes d’entrainement, les protocoles de retour à l’activité, l’organisation des contenus d’entrainement, des semaines d’entrainement… Concernant les contenus de séances, ceux-ci doivent être la conséquence des convictions du coach en fonction de ce qu’il attend de son équipe tout au long de la saison ou ponctuellement, pour un match précis. Pour des équipes de jeunes, les contenus sont le fruit du plan de formation. Dans les 2 cas, une architecture et une organisation temporelle sont déterminées par le coach.

Enfin, une veille s’impose ! La coach suit ce qu’il met en place et gère les écarts. « Dois-je accorder plus de temps pour développer ce principe de jeu ? », « Faut-il mobiliser le préparateur physique plus régulièrement ? », « Doit-on s’entrainer plus ? »… Tel le navigateur qui aide le pilote à amener l’avion à destination, le coach se positionne en vrai régulateur du projet. Là aussi, nous sommes dans la résolution de problèmes !

Conduire son projet de jeu

Entrainement football : ETABLIR SON PROJET DE JEULe coach apprécie ou juge de manière rigoureuse, logique et cohérente l’état, l’évolution et les effets des actions sur le jeu de l’équipe et la capacité des joueurs à coopérer dans le cadre défini pour atteindre les objectifs de maitrise. Plusieurs outils sont à disposition : la vidéo, les situations de référence, l’observation et l’évaluation du jeu en compétition… mais une limite se pose rapidement. Une évaluation ne peut pas être gravée dans le marbre ! En effet, à partir du moment où il y a un rapport d’opposition, celle-ci ne peut être que l’image de cette confrontation à ce seul instant. Ne tirez donc pas de conclusions trop rapides… et multipliez les évaluations pour voir le comportement de votre équipe dans différents contextes, face à des adversaires différents

Pour conclure sur ce sujet, nous rappelons qu’un projet de jeu n’est pas définitif, il est ouvert et adaptatif, donc susceptible d’être ajusté en fonction des besoins ponctuels, des opportunités, de la montée en compétences du coach et/ou de son staff… Et, nous pouvons étendre ce principe au jeu de l’équipe au sein du projet, il peut être trop limitant de ne jouer qu’en attaques placées ou de tout miser sur les attaques rapides. La capacité d’une équipe à s’adapter, à être flexible est vraisemblablement le plus important levier de performance ! D’ailleurs, Domènec TORRENT, le fidèle adjoint de Pep GUARDIOLA, avançait que « la variabilité tactique est le principal héritage laissé par Pep en Allemagne. » À bon entendeur.

 

0 Signature articlesAuteur : Pierre SAGE
L’expert Blog Vestiaires, la semaine du coach
Twitter : @Pierre__Sage

 

TAGS:

Commentaires (0)

Aucun commentaire, pour le moment, pour cet article

Ajouter vos commentaires

  1. Pour poster un commentaire il faut vous inscrire ou vous connecter avec vos identifiants.
Pièces jointes (0 / 3)
Share Your Location
ETRE ABONNE A VESTIAIRES, C'EST :
Une revue technique de 84 pages / 2 mois
Un accès illimité à notre base d'exercices
- 20 % sur les produits de la boutique
Newsletters Vestiaires et partenaires
06numeros sitevestiaires copie 12numeros sitevestiaires copie
Etre abonné à Vestiaires, c'est :
  • Une revue technique de 84 pages / 2 mois
  • Un accès illimité à notre base d'exercices
  • - 20 % sur la boutique toute l'année
  • Une invitation prioritaire aux ateliers
  • Une lettre d'info technique chaque lundi
vestiaires magazine abonnement 6 numéros 12numeros sitevestiaires copie liberte sitevestiaires copie